Quelles sont les réalités du marché flexitarien ?

Les 5 chiffres clés du flexitarisme pour comprendre les conséquences sur le secteur agroalimentaire

 

Le flexitarisme séduit aujourd’hui de plus en plus de français … Mais quelles sont les réalités du marché flexitarien ?

 

Tout d’abord, qu’est-ce qu’être flexitarien ?

C’est adopter un régime alimentaire où rien n’est exclu, mais où la modération est la clé. Il s’agit d’une consommation qui se veut durable et responsable. Cette tendance alimentaire prône tout d’abord une consommation réduite de chair animale. Le flexitarisme suggère donc une alimentation enrichie en produits végétaux, mais surtout très variée. La protection de l’environnement est aussi un enjeu qui tient à coeur aux flexitariens.

Les autres raisons de ce changement d’habitudes alimentaires ? Les flexitariens ont trouvé dans divers sujets d’actualité des raisons de changer d’alimentation, la principale étant la santé, mais aussi l’éthique, la condition animale, ou encore le pouvoir d’achat.

 

34% des français seraient flexitariens

Soit ⅓ des français ! Ces nombreux consommateurs, à la recherche d’une alimentation plus responsable et qualitative, s’engagent dans une alimentation globalement plus durable. Ce régime alimentaire se veut raisonné et non privatif. L’objectif ? Ne pas oublier la gourmandise et l’esprit convivial des repas.

Chez Vegg’up, nous avons vraiment vu cette volonté de nos utilisateurs de se faire plaisir en mangeant mieux. Lorsque nous regardons les recettes les plus populaires, celle-ci ne sont pas forcément des recettes minceur ou détox, mais plutôt de délicieuses frites de patates douces ou encore les quesadillas au fromage !

 

47% des foyers flexitariens comportent au moins 2 individus suivant ce régime alimentaire

Le flexitarisme est une décision plutôt collective qui s’inscrit dans les habitudes au sein des foyers. Alors que près de 90% des foyers végétariens ne comportent qu’un individu suivant ce régime alimentaire, le flexitarisme semble être une pratique alimentaire plus acceptée. En effet, sa pratique -moins contraignante que le végétarisme ou le véganisme- fait son succès. Cette consommation tend donc à se démocratiser par son accessibilité, et les profils des flexitariens sont donc très variés.

 

Près de 80% des foyers flexitariens ne sont pas en présence d’enfants

Si aujourd’hui environ 60% des flexitariens ont plus de 50 ans, on remarque tout de même une diversité accrue de profils sur ce segment. En effet, les jeunes adoptent de plus en plus ce régime alimentaire. Ceux-ci occupent d’ailleurs une part grandissante du marché flexitarien. Le flexitarisme a donc de beaux jours devant lui, les individus ayant tendance à reproduire leurs habitudes alimentaires à travers les âges.

Par ailleurs, nous avons observé un intérêt grandissant sur notre app pour l’alimentation tournée vers le végétal par les millenials. Nos utilisateurs engagés dans ce rééquilibrage alimentaire ont donc majoritairement entre 18 et 35 ans.

 

⅓ des achats des flexitariens sont faits en magasins spécialisés

Ce sont des acheteurs soucieux de la provenance de leurs produits. Ils privilégient les circuits courts et ont affinité particulière pour les produits issus de l’agriculture biologique, et le commerce équitable. Le naturel est le maître-mot, et la composition des produits est scrutée. Les produits transformés sont notamment boudés par ces adeptes de produits sains.

Les Vegg’upers sont d’ailleurs eux-même dans cette dynamique, nous observons un réel engouement pour les magasins bios et circuits courts.  En effet, 37% d’entre eux réalisent leurs courses dans ce type de magasins (étude réalisée auprès de 1605 utilisateurs de Vegg’up).

 

Aujourd’hui, 50% des français déclarent vouloir augmenter leur consommation de produits végétaux au quotidien

Le végétal est donc aujourd’hui un besoin croissant des français, et un enjeu majeur pour les marques du secteur agroalimentaire. Les marques cherchent à se positionner au mieux sur ce marché émergent.

Pour comprendre et accompagner les consommateurs dans leur transition vers le végétal, il est essentiel pour ces marques de développer des produits en accord avec les valeurs des flexitariens. La mise en avant de produits sains et naturels est le point clé d’un positionnement réussi.

Les consommateurs considèrent aussi de plus en plus la réputation des marques. Il est donc aujourd’hui primordial pour les marques de ce secteur de communiquer sur leurs engagements sociétaux et environnementaux. Les flexitariens ont besoin d’informations, mais surtout, de transparence.

 

Et après ?

Le flexitarisme a connu un véritable essor ces dernières années, les flexitariens étaient ¼ de la population française il y a 2 ans – contre ⅓ aujourd’hui – , et continue de séduire de nombreux français. Il semble donc même possible que le flexitarisme devienne une tendance structurelle.

La consommation de viande, autrefois signe de bonne condition sociale et revenus confortables, n’a plus la même signification. Les anciens moteurs de motivations s’estompent. Les nombreux enjeux autour de l’alimentation de demain – l’élevage et sa lourde empreinte écologique, les risques pour la santé d’une surconsommation de viande, les nombreux scandales autour des révélations de la réalité des abattoirs, etc. – ont raison des anciennes habitudes alimentaires.

 

A propos

Chez Vegg’up, nous avons pris conscience très vite de ces nouveaux défis du secteur agroalimentaire. Nous avons cherché, à travers le développement de notre app, à mieux comprendre les attentes des flexitariens. Nous accompagnons les utilisateurs de l’app tout au long de leur transition vers le végétal depuis un an, en nous basant sur trois fondamentaux : l’information, l’inspiration et l’action.

Aujourd’hui, nous avons un double objectif : trouver les bons produits pour nos utilisateurs, à 60% flexitariens, mais aussi aider les marques à se positionner en apportant des clés de compréhension de ce segment.

Vous souhaitez en savoir plus sur Vegg’up ? N’hésitez pas à m’écrire à l’adresse solene@veggup.com, je serai ravie d’échanger avec vous !

 

Sources de l’article

http://www.strategies.fr/blogs-opinions/idees-tribunes/4020925W/le-flexitarien-un-consommateur-pas-comme-les-autres.html

https://www.kantarmedia.com/fr/blog-et-ressources/blog/ni-vegan-ni-omni-comment-seduire-et-engager-les-flexitariens

http://observatoirecuisinespopulaires.fr/2017/06/15/infographie-synthese-de-letude-ifoplesieur-locpop/?utm_source=Association%20L214&utm_campaign=6695331456-EMAIL_CAMPAIGN_2017_09_28&utm_medium=email&utm_term=0_2859894380-6695331456-195262545

https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/nutrition-flexitarisme17297/

file:///Users/So/Downloads/baisse_de_la_consommation_de_proteines_animales.pdf

https://www.wwf.fr/vous-informer/actualites/pour-le-meme-prix-manger-mieux-tout-en-reduisant-notre-impact-sur-la-planete-cest-possible

https://www.lemonde.fr/planete/article/2017/12/01/un-tiers-des-menages-francais-sont-flexitariens-2-sont-vegetariens_5223312_3244.html

https://www.lesechos.fr/07/12/2017/lesechos.fr/030995313147_alimentation—la-lame-de-fond-du—flexitarisme–.html

Solène Duvivier
Actuellement Business Developer chez Vegg'up, je m'intéresse de près à l'alimentation végétale et aux habitudes flexitariennes depuis 2 ans.

Nous sommes à votre écoute !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *